Les artistes de l'Ensemble : biographies

MIRIAM ZEKARIA

Soprano

 

 

Après avoir suivi une formation d’artiste lyrique aux Etats-Unis, elle y interprète les rôles d’Adina dans L’Elisir d’amore et de Nanetta dans Falstaff. En Europe, elle incarne ensuite Susanna des Nozze di Figaro et Zerlina dans Don Giovanni au New Opera Festival de Rome. Puis elle retourne en France pour danser et chanter le rôle d’Elisabeth dans Les Enfants terribles de Philip Glass, mis en scène par Paul Desveaux et qui tournera dans les principaux théâtres nationaux (Maison de la Culture de Bourges, Le Volcan, Malakoff...) ainsi que sur la scène parisienne de l’Athénée-Louis Jouvet. Elle est aussi la Micaëla des Concerts de Poche dirigée par David Walter. Suivront des oeuvres baroques et classiques - notamment avec l’Amour de l’Orphée et Eurydice de Gluck et la Première Sorcière dans Didon et Enée.

EMILIE COUSIN

Mezzo-soprano

 

 

Parallèlement à sa formation lyrique au Conservatoire, elle a étudié l'ethnomusicologie et collaboré à diverses revues scientifiques (CNRS, Musée de l'Homme...). Elle mène une carrière de soliste au sein de divers ensembles (Ensembles Myriade, Ellyptica, InsoliTus...), en France et à l'étranger. Particulièrement intéressée par les musiques ancienne et contemporaine ainsi que les collaborations interdisciplinaires, elle a notamment participé cette année à l'enregistrement, avec le pianiste Emanuele Arciuli, d'une anthologie du compositeur M. Molteni, chanté aux côtés du violoncelliste Raphaël Perraud, lors d'un show conférence du critique d'art Hector Obalk, et incarné une chanteuse lyrique sur la scène de l'opéra Bastille, dans le dernier film de Tonie Marshall, aux côté de Richard Berry. Elle a également incarné le rôle-titre pour la création française de l'opéra Infinito nero de S. Sciarrino.

YUKO ONO

Piano

Née à Tokyo, elle  étudie le piano au conservatoire Kunitachi.

 

 

Rapidement, elle se produit en concert au Japon et s’installe à Paris en 2003.

Elle se perfectionne auprès de Geneviève Ibanez au sein de la Schola Cantorum.

Passionnée par le chant, elle étudie également l’accompagnement avec Françoise Levéchin et approfondit sa pratique dans la classe de Françoise Thillard puis avec Philippe Riga, au Conservatoire supérieur de Bruxelles.

Dans le cadre de divers ensembles musicaux, elle se produit régulièrement à Paris et à Bruxelles.  Elle donne également de nombreux concerts en France en tant que pianiste attitrée du Choeur Jubilo Canto. 

SHAFAK KASYMOVA

Violon

 

 

Shafak Kasymova est née à Dushanbe, Tadjikistan. Elle étudie le violon au Collège de Musique, où elle obtient son diplôme de fin d’études musicales, puis au Conservatoire National, dans la classe de M. Saodatov (disciple de Youri Yankelevitch), et obtient un diplôme Supérieur d’Enseignement et d’Exécution de violon et de musique de chambre, ainsi qu'un diplôme supérieur de concertiste en 2005. Elle devient second violon solo de l’orchestre de l’Opéra National et commence à enseigner au Conservatoire National.
Titulaire d’une bourse de l’ambassade de France, Shafak Kasymova vient poursuivre ses études en France en 2006, à l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot. Elle y obtient un Diplôme Supérieur d’Enseignement, à l’unanimité, en 2007, et un Diplôme de Musique de Chambre en 2008. Depuis, elle enseigne au Conservatoire et se produit au sein de divers ensembles et orchestres. Egalement joueuse de Kamanche, instrument traditionnel, elle a créé et dirige l'association Rawsana, avec laquelle elle se produit dans des lieux tels que le lien unique de Nantes ou l'UNESCO, pour promouvoir la culture tadjique en France. 

PIERRE RIGOPOULOS

Percussions

 

 

Il découvre, grâce à son professeur de français, François Bernard Mâche, compositeur émérite, le conservatoire expérimental de musique contemporaine de Pantin. Il y étudie la percussion et y découvre le Zarb (Tambour iranien) dans la classe de Gaston Sylvestre. Il y suit l'apprentissage du Zarb avec Jean-Pierre Drouet. Il se passionne pout la musique contemporaine qu'il pratique quelques années tout en poursuivant l'étude du Zarb avec Bruno Caillat et Djamchid Chemirani. Percussionniste polyvalent, il joue dans des formations de jazz, de musique traditionnelle ou classique, en concert ou pour des représentations théâtrales, chorégraphiques ou d'opéra.
 

SEVERINE BESSON

Harpe

 

 

Musique baroque, celtique, contemporaine... on ne compte plus les ensembles qui font appel à son jeu unique. Avec l'ensemble La Maurache, elle a enregistré plusieurs disques (Éditions Arion) sur une harpe gothique unique, construite pour elle d’après le statuaire de la Cathédrale de Chartres. Elle a créé de nombreuses oeuvres  contemporaines, de Bernard Cavana à Alexandre Lévy en passant par Bernard Andrès, ouvrant ainsi une nouvelle page du répertoire en jouant sur des harpes de nouvelle lutherie, au sein de spectacles alliant théâtre, musique et danse... Elle explore également la harpe électrique, développe un jeu instrumental propre à faire sonner de manière inédite l’instrument - tour à tour aérien, saturé, mélodique, se transformant en section rythmique à lui seul... Professeur au conservatoire de Bussy-st-Georges, elle est par ailleurs auteur d’un ouvrage de référence sur la harpe troubadour.

CAMILLE HEIM

Harpe

 

 

Initiée très tôt aux musiques traditionnelles et à l'improvisation par son père, François Heim, Camille Heim obtient le diplôme de harpe classique du Pôle Superieur de Paris dans la classe de Ghislaine Petit-Volta.

Elle se perfectionne en Master d'Orchestre et Master Soliste à la Hochschule fur Musik de Detmold auprès de Godelieve Schrama.

Elle a remporté le prix d'honneur Léopold Bellan et a été finaliste au Concours International de Harpe Martine Geliot. Elle est régulièrement invitée à l'Académie d'orchestre Les Siècles - notamment en juin 2015 à la Philarmonie de Paris, par l'orchestre Colonne, l'Orchestre Philarmonique de Radio France, le Duisburger Philharmoniker et le Deutsche Oper am Rhein.

Please reload