DU PHILARMONIQUE DE ST PETERSBOURG A LA CATHEDRALE DE CHARTRES : chemins de sable de Marina Sosnina

17.02.2018

 

Penchée à son balcon, comme une princesse sortie du conte de fée qu'elle tisse sous nos yeux, elle fait voler le sable et y trace une histoire en musique.

 

Quand nous avons évoqué un projet ensemble, l'idée du Cantique des Cantiques - et plus généralement du thème de la création - s'est imposée. Trame qui, avec ses dessins, serait le fil rouge d'un spectacle mêlant les styles musicaux - musique ancienne, traditionnelle, contemporaine. Comme toujours avec elle, les choses se sont imposées comme par magie, comme si c'était l'histoire qui demandait à être racontée : Marina, insufflant la vie en donnant forme au sable, ses mains géantes projetées sur l'écran, les personnages prenant vie à travers les dessins, pour se démultiplier, s'émanciper à travers les interprètes, chanteurs et musiciens... Et puis repartir, ombres chinoises derrière l'écran, à la poussière...

 

 

Marina est née et vit à Saint-Pétersbourg. Elle apprend la peinture et la sculpture à l’Académie des Beaux-Arts et se passionne pour la psychologie et l’art thérapie. Elle crée alors un programme thérapeutique autour de la pratique du dessin sur sable - une pratique répandue dans de nombreuses cultures à travers le monde*. Cette rencontre va orienter de façon décisive son parcours artistique : elle va désormais se consacrer à l’évolution du « sand art » en Europe.


Dans ses spectacles, le sable se transforme en séquences d'images où chaque tableau, tantôt figuratif, tantôt abstrait, est élaboré en direct pendant le concert. Elle utilise des techniques artistiques variées, au croisement des ombres chinoises, de l’ebru (peinture sur l’eau), de l'aquarelle et du bas-relief, donnant naissance à un genre inédit dans l'histoire de cet art. 


Depuis 2007, Marina Sosnina participe à de nombreux concerts de musique classique en collaborant avec de grands musiciens européens. Parmi ses récentes créations, elle a collaboré avec le contre-ténor Gérard Lesne ( « Tempus Fugit », Paris, 2015), le violoniste Pierre Amoyal et sa Camerata de Lausanne («Les Sérénades et les contes éphémères», Vichy, 2017), le comédien russe Anatoly Beliy et l’orchestre les Virtuoses de Moscou (« Le Petit Prince», Moscou, Saint-Pétersbourg, 2015-2017), ou l'orchestre philarmonique de Radio-France ("Danse avec le sable", avril 2016). Elle a également effectué des illustrations de sable pour La Passion selon saint Matthieu de Bach en avril 2016 en Alsace (Les Dominicains) avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg dirigé par Paul Goodwin, ou encore pour le Coq d'Or de Rimsky-Korsakov avec l'Orchestre de la Suisse Romande sous la direction de David Reiland au Victoria Hall de Genève (vidéo)

 

"Le Ciel et le sable souverain palpitaient", L'Ensemble Myriade invite Marina Sosnina et Denis Ramos, été 2018

 

Marina Sosnina :

https://www.youtube.com/user/MarinaSandARTist

 

* Sand art ou sand painting : 

https://en.wikipedia.org/wiki/Sandpainting

Please reload